AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes à la recherche d'un Elijah, d'un Damon, d'un Klaus, d'un Jérémy et de tout un tas de scénarios dont certains ont pour avatar : Alona Tal, Johnny Depp, Olivia Wilde, Ke$ha, Blake Lively, Bradley Cooper et encore pleins d'autres... vous pouvez les retrouver ici.
Les vampires inventés ne sont plus autorisés.
Plusieurs sujets communs ont été mis en place, notamment celui de sauvetage des personnes enlevées pendant la fête foraine : vous pouvez vous y inscrire ICI, une fête d'Halloween certes en retard ICI ainsi qu'une partie pour le réveil des détenus ICI. Dépêchez vous Wink

Partagez|

On dit que l'alcool rapproche les pires ennemis...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: On dit que l'alcool rapproche les pires ennemis... Lun 13 Fév - 20:59

    Depuis mon arrivée à Mystic Falls, j'avais rapidement commencé à fréquenté le Grill. C'était d'ailleurs un de mes endroits favoris. L'ambiance était chaleureuse pendant la journée et éclatée le soir venu. Surtout lorsque c'était l'anniversaire de la majorité d'une amie. C'était ce qui ce produisait ce soir. Et oui, une des copines avec qui je me tenais venait de toucher ses 21 ans et, comme toute jeune humaine normale, elle voulait le fêter en grand. L'alcool coulait à flots et tout les mecs potentiels étaient les proies de ma séduisante amie. Enfin, quand je dis proie, on s'entend que ce n'est là qu'une expression. Pour ma part, j'avais revêtu une jolie robe violette, toute simple, et frisé mes cheveux en de grandes boucles lâches. Je n'aimais pas particulièrement prendre (ou gaspiller plutôt) des heures pour les grandes coiffures, mais c'était une activité normale pour les femmes de mon âge qui me ramenait sur Terre de temps à autre. Or, se saouler avait beau être un rituel chez la race humaine, j'étais loin de vouloir y prendre parti. S'il y avait bien une chose que je détestais, c'était de perdre le contrôle de moi-même. Encore pire, baisser mes gardes.

    La soirée débuta bien. Nous nous amusions, dansions et rigolions comme des folles. Or, vint un moment où les filles commençaient à perdre les pédales, après avoir consommé plusieurs verres de trop. Je savais qu'elles allaient boire et je m'étais dit que j'allais tout de même rester, histoire de ne pas passer la soirée seule chez moi. Je ne pris qu'un verre au départ, boisson que j'étais d'ailleurs toujours en train de siroter des heures plus tard. Toutefois, la soirée pris une toute autre tournure lorsque Megan, une amie de la fêtée que je ne connaissais pas vraiment, glissa un étrange sac de poudre blanche dans ma main. Je la regardais de travers et vit qu'elle était vraiment sérieuse dans son offre. Dégoûtée, je tentais de convaincre la fêtée de partir avec moi. Mais il n'y avait rien à faire. Et il était hors de question que je reste une seconde de plus avec elles. Je m'emparais de mon manteau, de mon sac à main et de mon verre toujours à moitié plein et me levai de ma chaise pour partir. C'est alors que je me retournais vers la sortie que je fis un face à face auquel je ne m'attendais pas du tout. Prise par surprise, j'en échappais mon verre en vitre dont le contenu se retrouva presque totalement sur ma robe. Entendant mes "copines" glousser derrière moi, je sentis les rougeurs me monter aux joues. Ce n'était vraiment pas dans mes habitudes d'être gênée, mais devant tant de moqueries, je n'en pouvait rien. Déboussolée un instant, je pris quelques secondes avant de lever les yeux et réaliser que c'était dans un homme que j'avais foncé. Je préparais un sourire et une réplique d'excuses que je débitais en levant mes yeux vers son visage.

    - Je suis vraiment désolée, je ne vous av...., m'interrompis-je soudainement.

    Tout à coup je réalisai de qui il s'agissait. Mon sourire forcé se décomposa en une fraction de secondes. Je le connaissais de longue date. Depuis que j'étais arrivée à Mystic Falls, il était une de mes proies, un de mes plus grands ennemis. Cruel, manipulateur, orgueilleux.
    J'avais devant moi Damon Salvatore.

avatar

petits curieux !!

MORSURES : 50
EN VILLE DEPUIS : 04/02/2012
AGE PERSONNAGE : 30
JOB/LOISIRS : Chasseuse à temps plein

Voir le profil de l'utilisateur http://living-the-dream-rpg.forumactif.biz/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On dit que l'alcool rapproche les pires ennemis... Mar 14 Fév - 13:44

Cela faisait un joli petit moment que je n'avais pas bu d'alcool, et cela me manquait énormément. Et le meilleur endroit pour s'en procurer était bien évidemment le Mystic Grills. C'est pour cela que je m'y rendis, d'un pas rapide. Lorsque j'arrivais, je retrouvais l'ambiance familière de cet endroit. Cela me plaisait beaucoup, mais je n'étais pas venu ici pour jouer au billard, comme mon cher petit frère, Stefan. Je me dirigeai vers le bar, et m'adossai au comptoir. Un des serveur me demanda ce que je voulais, mais je ne pris pas la peine de lui répondre correctement. Ses yeux dans les miens, je lui ordonnai - par l'hypnose - de m'offrir un grand verre de l’alcool le plus fort qu'ils avaient. Il partit et revint rapidement avec un verre et une bouteille de bière. De la bière ? C'était tout ce qu'ils avaient ? Il du voir mon expression et m'expliqua qu'ils n'en avaient plus en réserve. Bon, tant pis, je m'en contenterai.

Je partis m'asseoir sur la table vide la plus proche, et vidai directement la bouteille dans mon estomac. Je bus goulûment. Mmmm... ! Que c'était bon de sentir ce liquide chaud envahir sa gorge ! Je passai une bonne dizaine de minutes à ne rien faire, à boire et à boire. Les vampires étaient moins saoules que les humains, ce qui m'arrangeait beaucoup !
Je me relevai et décidai de rentrer chez moi, ou d'aller faire un tour quelque part. Mon ventre était plein et je n'avais rien d'autre à faire ici, sauf observer avec passion tous les jolis cous qui bougeaient dans tous les sens, remplis de veines, remplis de sang humain. Tournant la tête de ces délicieux aliments qui semblait m'appeler, Je marchai en direction de la sortie, lorsque soudain, une jeune fille brune déversa son verre sur sa robe. Je l'avais surprise ? C'est vrai que je suis beau, moi pensai-je ridiculement.

-« Je suis vraiment désolée, je ne vous av...., » bafouilla t-elle en s'interrompant, ses yeux rivés vers les miens.

Je lui lançai mon plus beau sourire tandis que le sien s'évanouissait bizarrement.

« Aucun soucis, ne vous en faîtes pas, seulement, votre magnifique robe est tachée, n' est-ce pas... Cassandre ? »

Je connaissais cette jeune fille du nom de Cassandre. Je l'avais déjà croisée de temps en temps, et lui avait déjà parlé quelques fois. Cependant, elle adoptais tout le temps un étrange comportement à mon égard. Mais c'était sûrement du à mon charme, alors je n'y faisais pas attention.


avatar

petits curieux !!

MORSURES : 39
EN VILLE DEPUIS : 04/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On dit que l'alcool rapproche les pires ennemis... Mer 15 Fév - 0:49



    Suite à la mauvaise tournure que la soirée entre copines à laquelle j'avais été invitée, j'avais soudainement été pressée de partir. J'avais tellement hâte de quitter cet endroit que je ne préoccupais pas de la direction dans laquelle j'allais. C'est pour cette raison que je fis un face à face avec un homme. Enfin, lorsque je me rendis compte de qui il s'agissait, je pus rectifier : c'était loin d'être un être humain. Moi et la chance qui m fuyait constamment, il fallait que je tombe sur un des vampires les plus redoutable de toute la ville. Mon expression désolée se décomposa lorsque je vis de qui il s'agissait. Contrairement à moi, il m'afficha un sourire comme lui seul pouvait le faire. Pas étonnant qu'il ait eu la chance de se retrouver seul avec toutes les filles qu'il avait tuées: il était un vrai tombeur. Après être restée bête quelques secondes, je reportais mon regard vers ma robe et puis vers le contenant de vitre qui avait éclaté en morceau au sol. Hors de question que je tombe aussi bêtement dans ses filets. Or, les quelques mots qu'il prononça me fichèrent la trouille sans que toutefois je ne le laisse paraître.

    - Aucun soucis, ne vous en faîtes pas, commença-t-il. Seulement, votre magnifique robe est tachée, n' est-ce pas... Cassandre ?

    Je sursautai en entendant mon prénom. Mes yeux se relevant immédiatement dans les siens, j'affichais un joli sourire de femme innocente afin qu'il ne capte pas ma nervosité croissante. Comment savait-il qui j'étais? Peut-être qu'il était déjà au courant de ma véritable nature? Non, j'avais été trop prudente jusqu'à maintenant pour que quiconque ne devine mon rôle dans cette ville dangereuse. C'est avec décontraction et aisance que je m'efforçais de répondre à son commentaire.

    - Oh, ce n'est rien. Ça va partir au lavage, dis-je en jetant un coup d'oeil à ma robe. Oui, je me nomme bien Cassandre. Et vous êtes...?

    Qui il était, je le savais déjà. Mais en guise de couverture, je préférais prendre toutes les précautions. Je savais que s'il avait le moindre doute sur mon emploi, il n'hésiterait pas une seconde à me liquider. Et puis, n'importe qui fréquentant régulièrement le grill avait un soir ou l'autre 'occasion de rencontrer le plus vieux des frères Salvatore. Un charmant sourire aux lèvres, j'écoutai attentivement sa réponse tout en anticipant ce qui allait se produire dans les prochaines minutes. J'allais quitter le grill avant de lui rentrer dedans. Et lui semblait également sur un départ puisqu'il avait abandonné un verre d'alcool au bar. Cela faisait un moment que je ne l'avais pas traqué, donc j'ignorais s'il chassait toujours. Je ne voulais pas trainer seule avec lui d'un coup qu'un repas lui tente. Mais j'avais mon pendentif et de la verveine coulait dans mes veines. S'il essayait de m'hypnotiser, je n'aurais qu'à faire semblant que son astuce fonctionne pour ensuite le prendre par surprise. Et si jamais il étanchait sa soif sur moi, il n'aura pas le temps de me tuer avant de s'écrouler au sol. Et puis, pourquoi pas? J'aimais le danger et la sensation qu'il me procurait. Ce fut donc sur un ton enjoué que je lui fis une proposition.

    - J'allais justement sortir prendre l'air, commençais-je d'un ton de femme en mode séduction. Ça vous dit de m'accompagner?

    Lui faire croire que j'étais sous son charme était une opportunité que je saisis à bras ouvert. Mais plus je le regardais, plus son sourire me plaisait et moins j'étais sur mes gardes. J'avais l'occasion de jouer avec le feu et je n'allais pas ratée cette perle rare.
avatar

petits curieux !!

MORSURES : 50
EN VILLE DEPUIS : 04/02/2012
AGE PERSONNAGE : 30
JOB/LOISIRS : Chasseuse à temps plein

Voir le profil de l'utilisateur http://living-the-dream-rpg.forumactif.biz/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On dit que l'alcool rapproche les pires ennemis... Jeu 16 Fév - 17:00

[Juste une question ^^: Veux-tu que durant le RP, Damon commence à douter de quelque chose? Ou qu'il découvre la nature de Cassandre ? Ou que les deux essayent donc de se tuer, mais n'y arrivent pas ? ]


La jeune fille - Cassandre, donc - sursauta lorsque je prononçai son prénom. Avait-elle oublié qui j'étais ? D'habitude, toutes les filles étaient ravies que je m'intéresse à elles, et se rappelaient donc incroyablement bien de moi. Cassandre planta ses yeux dans les miens, et je fus tenté, durant un court instant, de l'hypnotiser et de lui sucer le sang.
Je lui souris à nouveau, et lui pris la main avant de la porter à mes lèvres, et de l'embrasser.

« - Je suis Damon Salvatore. Enchanté de faire votre connaissance, charmante jeune fille. » répondis-je à sa question d'un ton mielleux.

Mes yeux n'arrêtaient pas de regarder ce beau cou, ce si beau sang... Mais je devais faire attention, Cassandre ne devait surtout pas deviner ma nature. Excepté si elle souhaitait mourir jeune, ce dont je doutais fortement.
Là, elle me proposa de l'accompagner dehors, prendre un peu l'air. J'ouvris la bouche pour refuser, mais la refermai en réfléchissant. Juste un seul cou, ça ne devrait pas faire de mal, si ? Et de toute façon, je n'étais pas mon végétarien de frère, Stefan. Je finis par lui répondre positivement :

« - C’est avec plaisir que j'accepte votre proposition, Cassandre. »

De plus, elle avait parlé d'une façon si... sexy, que je commençai à m’intéresser vivement à elle. Je lui mis ma main derrière son dos, et la poussai délicatement vers la sortie. Nous sortîmes donc, et nous arrêtâmes devant la porte.

« - Où souhaitez vous aller ? Je suis apte à vous emmener partout, et, si besoin, j'ai ma voiture. » lui demandai-je.

En vérité, je n'avais pas pris ma voiture, mais si elle répondait oui, je me contenterais de choisir la voiture la plus luxueuse de la rue, et de l'ouvrir comme si de rien n'était, avec ma force surnaturelle dédiée aux vampires. Puis, me rappelant d'un tour que j'avais joué à Stefan lors de nos premières années de vampires (PS : Journal de Stefan 3 ^^), je décidai alors de faire en sorte que cette rencontre tourne à mon avantage. Je fis discrètement en sorte que la pluie se mette à tomber, jusqu'à que des trombes d'eau se déversent. Je fis la moue à l'attention de ma nouvelle, hum, mon nouveau repas, et l'entrainai vers la forêt. Je lui indiquai que la foule du Grill m'était devenue insupportable, afin qu'elle ne me questionne pas de ne pas rentrer dans le Grill. Comme elle était toute trempée, en bon mec gentil, j'enlevai ma veste et la lui mis sur ses épaules et la tête. Dans ma tête, je rigolais bien. Pauvre Cassandre, si naïve, et qui n'a pas de chance du tout ! Compatissant, je la serrai doucement contre moi, ignorant que ce geste pouvait être un peu trop intime. Si elle fut gênée, je ne le remarquai pas et la serrai encore plus fort. J'adorai les effets de surprise. Lorsqu'elle comprendra que cet instant serait le dernier, je planterais mes crocs dans sa gorge si douce, si blanche...

avatar

petits curieux !!

MORSURES : 39
EN VILLE DEPUIS : 04/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On dit que l'alcool rapproche les pires ennemis... Sam 18 Fév - 22:01

[Non non! Ce serait cool que Damon et Cassandre développe un fort lien pendant ce rp et que ce soit dans un autre que Damon découvre. Et là il sera blessé. Mais il peut avoir des doutes s'il veut, mais je vais les faire taire, t'inquiète!]


Spoiler:
 



    Je ne fus pas surprise, qu'en se présentant, Damon s'empara doucement de ma main pour lui donner un doux baiser. J'avais été prévenue de son charme et de ses bonnes manières qu'il employait pour séduire les femmes. J'eus donc un sourire en constatant que mes informations étaient bien vraies. Et je ne pus m'empêcher, évidemment, de le trouver divinement beau. Certes, tous les vampires pourraient être de véritabls top modèles du à leur beauté surnaturelle, mais Damon sortait encore plus du lot. J'en vins même à me demander ce qui pouvait bien se trouver sous sa veste en cuir et sa chemise noire... Resaisis-toi Cassandre, bon sens! J'étais presqu'en train d'oublier ce qu'il était! Mais il fallait dire que je pouvais m'en permettre un peu vu ce que j'avais en réserve...

    Bref, je proposai de façon assez invitante au vampire d'aller nous promener, seul tous les deux. Je savais que c'était risqué, mais je voulais m'amuser un peu, prendre des risques et voir même le chambouler un peu. Mais surtout, je voulais avoir sa confiance. Or, j'étais loin de me douter que j'allais autant m'attacher à cet être que je croyais froid et sans coeur. C'est donc dans un bon esprit que je me laissais reconduire à la sortie par une des créatures les plus dangereuses de Mystic Falls.

    - Où souhaitez vous aller?, me demanda-t-il alors que la porte du grill venait de se refermer derrière nous. Je suis apte à vous emmener partout, et, si besoin, j'ai ma voiture.

    - Mmmmmm..., réfléchis-je un air amusé au visage. Je n'ai pas d'endroit en tête, mais nous pouvons bien aller chez vous!, suggérais-je animée par l'envie de voir dans quel genre d'endroits vivaient les frères Salvatore. Si ça ne vous dérange pas, bien sûr..., rajoutais-je innocemment en le regardant de mes plus beaux yeux.

    Rien de plus facile pour une femme qui connaissait les goûts de Damon pour celles-ci de s'en servir à son avantage. J'ignorais si mon charme allait fonctionner à ce point, mais au moins j'aurais essayé. Par contre, nous commencions à peine à marcher sur le trottoir près du grill que la pluie commença à tomber. Je levais les yeux vers le ciel qui avait été étoilé au début de la nuit pour constater qu'il était complètement ombragé par les nuages. D'abord, la pluie débuta tranquillement, puis des trombes nous tombèrent finalement dessus.

    - Oh, génial!, ne dis-je sarcastiquement.

    Cette pluie changeait mes plans. Quoi qu'elle pouvait m'être utile dans le sens ou Damon serait peut-être plus porté à m'amener chez lui pour nous réfugier de la pluie. Mais lorsque je le vis prendre la direction de la forêt bordant le trottoir, je ne pus m'empêcher de penser au pire. Il voulait me vider de mon sang. Sinon, pourquoi voudrait-il m'amener loin des regards? Toutefois, j'avais une bonne raison pour ne pas vouloir le suivre. Lui ne voulait pas retourner dans la foule du grill, mais avec mes talons hauts, impossible pour moi d'aller marcher dans la forêt.

    - Je ne peux pas te suivre dans les bois, Damon. Pas avec les souliers que je porte., lui dis-je alors. Et puis, je ne crois pas que ce soit une bonne idée la nuit... Ça me fiche la trouille, rajoutais-je en jouant mon rôle de citoyenne normale.

    Commençant à grelotter sous la froideur de la pluie, je fus ravie lorsque je sentis sa veste se poser sur mes épaules. Un vrai gentleman des années 1860. Je le remerciais d'un sourire et d'un regard sincèrement chaleureux et me serrais volontiers contre lui. Passant ma main sur sa taille et accotant ma tête contre son épaule, je pouvais sentir son coeur battre. Malgré sa réputation, il devait surement y avoir quelque chose d'humain en lui. Je ne savais pas quoi, mais chacun de ses gestes ne pouvaient pas tous servir à de mauvais buts. Enfin, peut-être, je ne savais plus.

    Alors que je croyais que la météo était à son pire, une soudaine bourrasque de vent nous surprit et souleva ma robe juste assez pour découvrir une morsure de vampire dans le haut de l'extérieur de ma cuisse. Je retirais ma main d'autour de lui pour redescendre rapidement la jupe de ma robe et cacher ce que je ne voulais pas lui montrer. C'était le résultat de ma précédente chasse. J'avais beau l'avoir maquillée pour ne pas qu'elle paraisse, mais la pluie avait tout enlevé. Merde... C'était impossible que ce détail lui ai échappé. Qu'allait-il penser? Qu'allait-il dire? Je n'en avais aucune idée et je fis tout pour empêcher mon coeur de s'emballer sous le stress d'avoir dévoilé ma nature. Serrant le bas de ma robe contre moi d'une main, je repris ma position initiale contre lui comme si rien ne s'était produit. S'il me posait des questions, j'allais répondre tout comme si la créature qui m'avait fait ça avait changé ma mémoire. Oui, c'était ça ma porte de sortie. Mais ce soucis allait peut-être entraîner l'apparition d'une nouvelle morsure dans les heures à venir...



[Navrée pour le roman, j'était inspirée! Razz ]
avatar

petits curieux !!

MORSURES : 50
EN VILLE DEPUIS : 04/02/2012
AGE PERSONNAGE : 30
JOB/LOISIRS : Chasseuse à temps plein

Voir le profil de l'utilisateur http://living-the-dream-rpg.forumactif.biz/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On dit que l'alcool rapproche les pires ennemis... Mar 6 Mar - 16:29

[J'ai honte avec ton mon RP minable :'(]

Je commençai à m'impatienter sérieusement. Mon ventre criai famine, façon de parler. Lorsque je m'apprêtai à l'entrainer dans la forêt, elle s'arrêta et me dit qu'elle souhait visiter mon petit chez moi. Stupéfait, je m'arrêtai à mon tour et la regardai. Ses yeux, grands ouverts, scintillaient sous la lueur du soleil. J'avais complètement oublié cette option là. Puis je me détendis, car elle ne protesta pas lorsque nous nous dirigeâmes vers la forêt, bien que trèèèèès lentement. Et quand « mes » trombes d'eau commencèrent à tomber, elle me contredit en insistant qu'il lui était impossible de pénétrer dans la forêt avec cette tenue, et surtout, qu'elle aurait trop peur. Ah oui. J'avais oublié que les humains étaient peureux.
Et là, et là... Elle se serra contre moi, en me passant la main autour de la taille avant de poser doucement sa tête sur mon épaule ! J'étais de plus en plus surpris, mais ne le montra pas. Il était évident qu'elle ignorait complètement mon identité et qu'elle était une fille...surprenante. Je relevai la tête car j'avais senti l'odeur du sang provenant de son cou, et humai la pluie fraîche.
D'un ton neutre, je l'emmenai devant une belle Mercedes noire que j'avais repéré et l'ouvrit en forçant la poignée discrètement. Je ne devais pas éveiller ses soupçons. Pas un seul, ou elle serait morte, au sens propre comme au figuré.

Cependant, un évènement me troubla assez fortement. Une forte bourrasque de vent s'abattit sur nous et eu le don de soulever un pan de la robe de ma future victime. Je crus apercevoir une morsure de vampire, et clignai des yeux, en me demandant si je venais de rêver. Était-ce réellement une morsure d'un spécimen de mon espèce ? Ou était-ce une illusion ? Il fallait que je sois sûr. En plus, elle remit rapidement sa jupe, comme si elle voulait m’épargner la vue de sa plaie. A moins que ça ne soit pour cacher sa culotte, peu importe. Cassandre reposa sa tête contre mon épaule, l'air de rien, mais je pouvais sentir son cœur s'affoler étrangement. Bah, sûrement une coïncidence ! Je décidai d'oublier ce détail, et la fit monter d'une façon gentleman dans la voiture. Ensuite, je m'assis à ses côtés.

« Cassandre, je vous emmène donc faire un petit tour chez moi. J'habite dans un très beau et grand manoir qui devrait vous plaire. » dis-je d'un ton détaché en lui faisant mon plus beau sourire.

Elle ne le savait pas, mais son sort était scellé. C'en était fini d'elle. En me proposant d'aller chez moi, elle me proposait d'aller faire un tour dans sa tombe. Vraiment désolé, ma belle, mais j'ai si soif et ton sang a l'air si appétissant... La dernière fois que j'avais invité une inconnue chez moi, elle avait terminé enterrée dans la terre, dans la forêt. Puisse le sort t'être favorable, cher Cassandre... !

Le pied sur l'accélérateur, je démarrai rapidement, les mains agrippées sur le volant. Préférant faire bonne figure, je lançai une nouvelle conversation.

« Mmm... Par où habitez vous ? Vers le lycée, peut être ? Vous avez l'air jeune. Une lycéenne, ai-je faux ? » fis-je innocemment.

Si elle sortait vivante de mon manoir, il fallait que je l'hypnotise ou que je la tue. Elle ne pouvait pas faire courir le bruit d'une nouvelle rumeur, j'en avais eu le compte. J'appuyai mon pied sur le frein et m'arrêtai au feu rouge.
avatar

petits curieux !!

MORSURES : 39
EN VILLE DEPUIS : 04/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On dit que l'alcool rapproche les pires ennemis...


Contenu sponsorisé

petits curieux !!


Revenir en haut Aller en bas

On dit que l'alcool rapproche les pires ennemis...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❥ A L W A Y S . P R E T E N D I N G :: Mystic Falls :: DOWNTOWN :: Mystic Grills-